L’histoire de la bière



L'histoire de la bière

Les temps anciens

L’homme préhistorique du Néolithique connaissait déjà la bière même si la découverte de la fermentation de l’orge sauvage s’est faite par hasard. Dans la région de Jéricho en Cisjordanie, on a retrouvé des jarres ayant contenu un liquide issu d’une fermentation de céréales qu’une datation au carbone 14 a fait remonter entre 12000 et 8000 ans avant notre ère. En Mésopotamie, 4000 ans avant JC, les Sumériens fabriquaient une sorte de bière à partir de galettes d’orge et d’épeautre mises à tremper dans de l’eau pour déclencher la fermentation et la production d’alcool. Appelée « sikaru » (pain liquide), cette préparation aromatisée de miel, de cannelle et d’autres épices selon les goûts constituait la base de l’alimentation quotidienne

La bière dans le bassin méditerranéen

La bière dans le bassin méditerranéen

Très appréciée des Chaldéens et des Assyriens, la bière devient alors une monnaie d’échange. Les Babyloniens l’adoptent sous le nom de « zythum » (vin d’orge) et la transmettent aux Egyptiens. Sous la protection du dieu de l’agriculture Osiris et de la déesse de l’orge Isis, la bière s’implante durablement avec les premières brasseries grâce à Ramsès II, surnommé le pharaon brasseur. Les Grecs, l’empire romain et les Ibères connaissaient la bière mais lui préféraient le vin, sauf dans les régions trop peu ensoleillées pour la vigne. Ainsi les peuples du Nord de l’Europe, notamment les Celtes et les Gaulois, brassent la cervoise et inventent le tonneau pour la stocker.

La tradition monastique de la bière au Moyen-Age

La tradition monastique de la bière au Moyen-Age

A partir du VIème siècle après JC, Bes abbayes commencent à brasser car la bière est riche en nutriments et ne constitue pas une rupture du Carême. Gros consommateurs, les moines en font aussi le commerce et tentent de multiples expériences pour améliorer la recette, même si la production ne permet pas d’obtenir une boisson de goût et d’aspect équivalents d’une année sur l’autre. La découverte du houblon assure une meilleure conservation grâce à ses vertus aseptisantes et apporte de nouveaux arômes. Le métier de brasseur apparaît en 1259. Jean Sans Peur, duc de Bourgogne, crée l’ordre du Houblon et impose sa recette par un édit de 1435 mentionnant le mot bière pour la première fois.

L'histoire de la bière - L’époque moderne

L'histoire de la bière - L’époque moderne

Le refroidisseur de moût en 1856, la découverte des levures, la machine à vapeur et surtout la pasteurisation et la machine frigorifique vont donner une nouvelle ampleur au marché de la bière, en assurant enfin sa conservation optimale, un goût homogène dans le temps et la possibilité de brasser toute l’année. Les brasseurs de l’Est de la France inventent la bière blonde à la pression et lorsque l’Allemagne annexe l’Alsace-Lorraine en 1871, beaucoup s’exilent partout en France avec leur méthode. C’est le temps des grandes brasseries parisiennes. Le chemin de fer assure le transport et les brasseries se multiplient dans toute l’Europe à partir des régions de tradition, Alsace, Belgique, Irlande, Bavière, Pays-Bas, Angleterre…