Accueil | Machine à Thé | Culture thé | Articles sur le thé | L’invention du thé, la belle histoire

L’invention du thé, la belle histoire



Le thé et ses légendes

La sagesse de l’empereur Shen Nung

La sagesse de l’empereur Shen Nung

Personnage très important qui aurait joué un grand rôle dans l’agriculture et la médecine chinoise par les plantes, l’empereur Shen Nung recommandait de faire bouillir l’eau avant de la boire pour éviter les maladies. Très bonne idée… La légende dit que ce grand sage se serait arrêté sous un arbre pour se reposer. Alors qu’il faisait bouillir de l’eau pour se désaltérer, le vent aurait fait tomber quelques feuilles de l’arbre dans le récipient. Et Shen Nung savoure le premier thé du monde, avant de découvrir tous ses bienfaits pour la santé. Une variante raconte que la boisson l’aurait sauvé d’un empoisonnement, voilà pourquoi le thé des premiers temps était d’abord considéré comme une plante médicinale.

La longue insomnie du prince Dharma

Dans la légende indienne, le prince Dharma part en Chine pour prêcher la bonne parole de Bouddha et pour ce voyage de 9 ans, il fait vœu de ne pas dormir… Au bout de 3 ans, le sommeil le gagne mais il cueille au hasard quelques feuilles d’un théier et réussit à rester éveillé. Encore une fois, les vertus du thé étaient révélées. Selon la croyance, il assure la longévité, améliore la vue, aide à la méditation et à la digestion…


La version la plus probable

La version la plus probable

Le thé parfumait l’eau bouillie avant consommation pour des raisons de santé.

Le thé originaire de Chine

Les premiers récipients à thé ont été découverts en Chine et datent du IVème siècle av. J-C. Sous la dynastie des Han de l’Ouest, le thé parfumait l’eau bouillie avant consommation pour des raisons de santé. Il est apprécié pour ses qualités dynamisantes et devient une boisson quotidienne à l’époque des Trois-Royaumes. A cette époque, le thé se présente sous forme de briques compressées d’où on extrait de la poudre mélangée à l’eau puis mise à bouillir. Certains ajoutent parfois des épices, du sel, du lait ou du beurre de yack, comme c’est toujours le cas au Tibet aujourd’hui.

L'art du thé

De la poudre bouillie aux feuilles infusées

L’art du thé des temps anciens est formalisé dans un livre.

De la poudre bouillie aux feuilles infusées

L’art du thé de ces temps anciens est formalisé dans un livre sous la dynastie Tang au 1er siècle de notre ère : une sorte de bible du thé qui décrit précisément la culture, la fabrication, la préparation et la dégustation. Produit de grande consommation, le thé commence à être taxé par le pouvoir chinois et les premières maisons de thé apparaissent. Plus tard, la dynastie Song adopte le thé en poudre, obtenu par meulage dans des moulins en pierre. La poudre de thé doit être mélangée à l’eau à l’aide d’un fouet en bambou, comme pour le thé matcha japonais aujourd’hui encore. A partir du XIVème siècle, les Ming interdisent les briques compressées et inventent l’infusion. Les feuilles de thé sont conservées hermétiquement et mises à infuser dans l’eau dans une théière à poignée. Cette méthode restera utilisée pendant des siècles, partout dans le monde.